Paule Boucher


Auteure, conférencière,

consultante et formatrice

ligne.jpg (319 octets)

RÊVES RÊVES RÊVES RÊVES RÊVES RÊVES RÊVES RÊVES

Nous rêvons en moyenne une heure trente chaque nuit. Beaucoup de gens malgré tout affirment ne jamais rêver. Pourtant, les laboratoires du sommeil, hors de tout doute, prouvent le contraire : tout le monde rêve!
Il existe de nombreuses fonctions aux rêves, dont voici quelques-unes des plus courantes : l’équilibre, la communication avec soi et les autres, la connaissance de soi, la psychologie de ses comportements, la résolution de problèmes, l’expérimentation et le voyage hors du temps et de la matière et dans les mondes spirituels, etc.
Selon vos besoins, des conférences et des consultations individuelles sont offertes sur rendez-vous. Chaque mois, en après-midi ou en soirée, une rencontre d’analyse de rêves a lieu en groupe restreint. Différents ateliers vous sont offerts sur le thème des rêves, en privé ou en petits groupes.

CAUCHEMARS CAUCHEMARS CAUCHEMARS …

Faites-vous partie de ceux qui font des cauchemars récurrents? Comment réagissez-vous devant ces mauvais rêves qui hantent vos nuits? Certains préfèrent simplement bloquer la mémoire des leurs pour s’en débarrasser. Ne serait-il pas plus efficace de chercher à comprendre le message et de le résoudre une fois pour toutes? Permettez-moi de vous aider en ce sens. Ces cauchemars sont pourtant un cadeau précieux à décoder. Ils recèlent en effet des informations précieuses. Il existe des façons simples de résoudre ce dilemme pour vous en libérer définitivement. Bien que cela puisse être désagréable, suite à un traumatisme, il est tout à fait sain et même libérateur de rejouer l’événement dans le cadre du cauchemar. Cette répétition permet une désensibilisation progressive pour un mieux-être s’améliorant graduellement. Le rêve, tendant vers la santé, possède une fonction de guérison.
Les enfants aussi sont fréquemment harcelés par de vilains cauchemars. Une fonction importante du rêve étant l’apprentissage, il est donc normal que votre enfant en fasse l’expérience, car il est en train de s’initier à la résolution de problèmes. Le fait de vivre des victoires en rêve lui procurera en journée une plus grande confiance en lui et un plus grand pouvoir d’action devant les embûches de son quotidien. Des répercussions positives se transposeront alors en journée. Le tout-petit dépassera peu à peu ses peurs. Le rêve est son champ de pratique avant de faire face à de réelles difficultés dans la condition humaine. Ses cauchemars l’y préparent. Il existe des trucs simples qu’un parent ou un intervenant peut facilement appliquer pour aider un tout-petit à évoluer.
Il est bon toutefois de faire une distinction entre terreur nocturne et cauchemar. Lors d’une terreur, l’enfant crie, agité, mais ne se souvient pas du scénario le lendemain. Elle se produit en sommeil profond. Le cauchemar, quant à lui, se produit en sommeil paradoxal et l’enfant se rappelle aisément des images qui l’ont troublé.

ligne.jpg (319 octets)

Webmestre: Jean-François Hébert
© Interface réalisé par l'Atelier de Duotang